Adbusters

Israël sur le divan

Les fissures font leur apparition.

Une bien triste histoire

Vivre dans l’ombre de l’Holocauste, où six millions des vos compatriotes ont été systématiquement assassinés, est sans aucun doute le pire traumatisme psychologique que vous puissiez subir. Pour réellement comprendre l’Israël d’aujourd’hui, il faut comprendre la profondeur du traumatisme qui a mené à sa naissance… et les conséquences psychiques à long terme. Les abus, comme la violence, sont cycliques. Si le cercle n’est pas brisé, la victime peut facilement devenir le tortionnaire. Telle est la tragédie d’Israël.

L’agressé est devenu l’agresseur. Aujourd’hui, Israël serre plus de trois millions de Palestiniens dans son poing de fer, dans ses prisons à ciel ouvert (Cisjordanie et Gaza), les écrasant avec rage pour le crime de quelqu’un d’autre. Pour échapper à ce cercle, Israël doit commencer à accepter son propre traumatisme, et au lieu de répercuter leur propre souffrance et vengeance, voir les Palestiniens comme leurs compagnons d’infortune dans cette tragédie.


Palestine sur le divan

La blessure psychique purulente, de Ramallah à la bande de Gaza, est celle de leur patrie qui leur a été arrachée par un des actes géopolitiques les plus brutaux dans l’histoire récente, et depuis ils ont été subjugués, violés et dépossédés. Trois générations de Palestiniens ont vécu sous l’occupation, et plus d’un demi-siècle de lutte n’a pas réussi à leur rendre la liberté.

Pouvez-vous vous imaginer ce qu’une telle lutte multi-générationnelle fait à un peuple… émotionnellement, psychologiquement, spirituellement ? Pourtant les Palestiniens continuent de résister malgré tout, ils continuent de jeter des pierres à l’injustice et à l’hypocrisie générale. Même si cela ressemble parfois à une rage impuissante, à un type de résistance qui malgré sa passion et engagement ne portera jamais ses fruits, la lutte révolutionnaire palestinienne se répand profondément. Une partie du secret de leur résistance acharnée est qu’ils savent que leur combat pour la liberté est l’un des plus grand de notre temps, et que la majorité de la planète est avec eux.

Traduction libre de Israel on the couch- Blueprint for a New World, Part 1: Psycho – Adbusters

Advertisements

Véritables esclaves de nos appareils

Les amoureux du mobile sont plus sur leur téléphone que les uns avec les autres.

Image

Je me suis réveillé inhabituellement tôt aujourd’hui (5h) et, instinctivement, tel un bon esclave de mes appareils, j’ai immédiatement cherché à atteindre mon MacBook.
Mais à ce moment-là… j’ai décidé de faire quelque chose de différent, de laisser aller mes sens aux stimuli du matin.

Au départ, le matin est silencieux ; il impose un certain respect. La vie fourmille lentement, presque à contrecœur ; le sommeil est forcé à l’exil. Bientôt, des sons brisent le calme du matin. Le bruit fort et sourd d’une moto glisse sur le silence, faisant écho dans les immeubles du quartier comme comme un long cri furieux.

Des voix montent jusqu’au sixième étage, réduites à un murmure ; d’un appartement au-dessus un éclat de rire surgit du balcon comme une source et chute comme un fin gloussement. En contraste, des cris aigus, les gazouillements d’un millier d’hirondelles.

Une traînée de lumière orangée annonce la venue du soleil ; l’incandescence croissante me fait frissonner ; j’ai un sentiment de plaisir intense.

Traduction libre de True slaves to our devices – Blueprint for a New World, Part 1: Psycho – Adbusters